YOGA | OCTOBRE 4, 2018
LES BLESSURES EN YOGA, DES OPPORTUNITÉS
Thumbok

🔥Les blessures, des opportunités


État des lieux du moment : épaule droite et poignet droit en vrac.
Ce week-end, j’ai tellement forcé sur certains exercices challenge dispensés durant une formation complémentaire de yoga que je me suis copieusement blessée. Et quelle opportunité !
Les blessures apparaissent lorsque je ne m’écoute plus, ignore mes sensations, ma fatigue, lorsque je veux « soumettre » mon corps et ne suis plus en moi, totalement déconnectée. Alors je me mets à pratiquer avec l’esprit en dehors de mon tapis et de mon être.
Même en ayant tous les concepts philosophiques en tête, on oublie parfois… le chemin est tellement long qu’il est parfois nécessaire de l’éprouver dans son corps.
Je me souviens, il y a quelques années, m’être blessée gravement le psoas et vous savez pourquoi ? Parce que je voulais absolument réussir à avoir mes écarts ! Et oui ! ça aurait été super joli sur instagram, non ?🤦‍♀️
Et aujourd’hui, Case départ ! Je me suis blessée car je me mets une telle pression lorsque je suis en formation !
Je me raconte plein de discours du style « je dois assurer », « je dois » réussir à tenir tout le challenge- contraindre mes hanches pour être alignée parfaitement, parce que la posture idéale c’est... Et voilà le piège !
Heureusement notre corps sait nous signifier lorsque nous sommes en train de faire fausse route.
À trop vouloir agir de manière idéale, sans adapter la pratique aux possibilités offertes par mon corps, je m’éloignais, durant ces weekends, de l’essence même du yoga basée sur le respect, l’écoute, le non-attachement et la bienveillance.
Et vous savez pourquoi ? Parce que je me rends compte que ma façon de pratiquer était guidée uniquement par ma PEUR. Oui, j'ai peur du jugement des autres durant ces weekends. J'ai peur qu'ils se disent que je ne suis pas assez à la hauteur. J'ai peur qu'ils se disent que je ne suis pas assez résistante/endurante/forte. (Et j'ajoute que tout ça, c'est uniquement quelque chose que j'ai intériorisé puisque les filles et profs sont adorables !)
Pratiquer ainsi était finalement une façon de me protéger du regard des autres. 

Et pour aller plus loin, combien de fois agissons-nous en niant notre vérité intérieure par peur d'être jugé ? peur d'être mal considéré ? peur d'être rejeté ?

 
Je pensais pourtant avoir passé ce cap ! Ces évènements me rappellent que des énergies ne demandent qu'à être libérées, pour mieux circuler.
Ces blessures sont si riches en enseignements, car elles m'offrent l'opportunité de changer ma manière d'agir, en pratiquant avec plus d'AMOUR.
L'objectif sera désormais de me dire que j'éprouve assez d'amour pour mon corps pour le laisser se reposer dès que nécessaire, lui offrir des alternatives plus douces et me détacher entièrement de ce que les autres pourraient bien en penser.

Les swamis nous ont enseigné que les blessures ont pour origine l’ego. Et c’est si juste, n'est-ce pas ? En soi, les yogis nous enseignent que l'ego n'est pas forcément mauvais puisqu'il a toute son utilité ! Son rôle est notamment de nous "protéger", c'est la raison pour laquelle il peut nous bloquer par exemple lorsque nous allons chercher à sortir de notre zone de confort, lorsque nous voulons tester quelque chose de nouveau : nous pouvons nous refuser d'y aller par peur du ridicule, du jugement, de paraitre nul...
D'ailleurs, plutôt que de lutter contre, les yogis nous conseillent de cultiver la qualité opposée. Ex : remplacer un discours basé sur la peur, par un discours basé sur l'amour. J'espère que nous aurons d'autres occasions pour mieux en discuter car c'est un sujet trèèèèès vaste !

 

Pour en revenir à la pratique des asanas :
Par exemple, on pratique avec de l’ego lorsque l'on grimpe sur son tapis en voulant se prouver quelque chose à soi, ou au professeur, ou au reste de la classe, et en allant trop loin dans ses postures, au-delà de ses limites ; ou encore, lorsque l'on se fixe des objectifs de postures et que l'on s’entraine chaque jour afin d’y parvenir.

 

Le chemin parcouru jusqu’ici m’a enseigné que la pratique avancée du yoga ne tient pas à la réalisation des postures les plus impressionnantes. Elle relève d’une attitude intérieure juste, harmonieuse, présente et détachée du résultat.

Pratiquer sans attente, en s’écoutant, en étant doux avec soi. 

Et peut-être s’agit-il d’accepter, qu’à ce moment précis de votre vie, pratiquer de manière trop intense, réaliser une posture sur la tête, ou encore un équilibre se révèle malvenu et inadapté.

En effet, pratiquer avec de l’ego revient à se surimposer une couche de souffrance. Et heureusement, le corps vient nous le faire savoir, afin que nous puissions nous remettre sur le chemin de la justesse, de la bienveillance et de l’équilibre. Il suffit simplement de l’écouter…

En nous autorisant à révéler notre vulnérabilité, nous laissons enfin tomber notre masque de protection. Nous nous montrons tels que nous sommes, et nous ouvrons la voie aux autres.


Pratiquer, sans attente, sans but, en explorant dans l’écoute, la souplesse, l'harmonie et la douceur- voilà mon mantra pour le prochain weekend de formation !

👉🏽Et vous ? Vous est-il arrivé de vous blesser en yoga ou dans un autre domaine ? Avez-vous essayé d'en identifier les raisons ?
Recevez régulièrement mes dernières nouveautés
dans votre boite mail!