JUILLET 12, 2017
VOUS ME MANQUEZ
Thumbnouvelles

Ca y est, je crois que c’est le moment pour moi de vous écrire. C’est avec beaucoup d’émotion que je prends le temps de poser ces quelques mots en cette délicieuse soirée de juin. 

 

Et si je regarde avec un peu de recul cette année, elle a été … pour le moins bouleversante ! Mais j’en assume la pleine responsabilité. Si je me souviens bien, au mois de septembre dernier, lorsque j’ai décidé d’entamer ma formation de professeur de Yoga, j’ai fait le souhait du plus profond de mon coeur : d’évoluer. Et vous savez quoi ? Jamais je n’aurais imaginé qu’évoluer secouerait autant !

 

En même temps, je crois que j’ai été quelque peu naïve : comme si l’évolution pouvait se manifester et s’incarner depuis le confort bien douillet de sa vie ?  

Cela doit bien être le cas pour certaines personnes, mais de mon côté … l’effet était plutôt celui d’un volcan en pleine ébullition ! Oui, un immense incendie, qui vient tout brûler : toute la maison intérieure, toutes les fondations s’écroulent, avec l’impression de ne plus rien savoir de soi, de sa vie, de ce qu’on a fait de bien ou de mal, d’être sonné.

Bon… au moins, c’est radical ! Pas de tiédeur, du direct, de l’explosif, du tout au tout, et finalement, je crois que cela me ressemble bien. Je ne fais décidément jamais rien à moitié ! haha


Bref ! Aujourd’hui, je suis heureuse de pouvoir me confier sereinement, depuis mon canapé douillet (la vie me laisse un peu de répit tout de même …), dans ma nouvelle maison. 

Les évènements s’étant déroulés ces derniers mois nous ont forcés à déménager… et quelle bénédiction ! Sans cela, je pense que j’aurais tant trainé avant de prendre la décision de quitter ma maison à Marseille. 

Nous logeons désormais dans une maison dans laquelle j’ai toujours rêvé de vivre, en plein coeur de la nature. Les mots sont si faibles pour décrire mon bonheur. Nous nous endormons et nous réveillons au chant des oiseaux. J’observe les aigles, ces êtres majestueux, toute la journée. Je passe mon temps près des arbres, des fleurs. Quel cadeau inestimable… 

Pour toute la meute, c’est déjà leur maison, ils se régalent et se sont fait un tas de nouveaux amis : allant des cochons sauvages (Kiwi les aime bien, mais de loin seulement…), aux chevaux, aux moutons… Les voilà heureux de pouvoir galoper partout en pleine nature, mon coeur déborde de joie de les voir ainsi.

 

En vérité, je crois que je bénis tout ce qu’il s’est passé ces derniers mois. Ca m’a terriblement secouée, mais les trésors cachés derrière ont tellement été précieux. Ils ont été à la hauteur des souffrances. À force d’ignorer les appels de la Vie (qui se montre pourtant insistante…), c’est le coup de semonce ! Et surement, me fallait-il quelque chose de cette ampleur et d’aussi brutal pour que je sorte enfin la tête du guidon et que je prenne conscience du chemin que j’étais en train de prendre. 


Ces dernières semaines m’ont permise de me remettre entièrement en question. Toute la boue est remontée. Toutes mes blessures, toutes mes failles se sont retrouvées béantes, à vif. J’étais au fond d’une grotte, plongée dans le noir. Et c’est de là que la magie a pu se produire. 

La magie s’est révélée quand j’ai lâché. Tout lâcher. Et que je me suis remise entre les mains de la Providence. 

 

C’est lorsque j’étais au fond de ma grotte, dans le noir, à ne plus rien attendre, à ne plus rien savoir, que des bougies se sont doucement allumées. Et une phrase n’a cessé de m’accompagner durant ces dernières semaines : c’est dans la boue que le nénuphar prend ses racines. C’est la boue qui permet à la fleur d’éclore. 

J’ai alors pris, patiemment, chaque blessure qui s’activait les unes après les autres, avec beaucoup de compassion et avec l’amour et les mains tendues de mes proches. Et j’ai oeuvré avec toute la meilleure volonté de mon coeur pour leur guérison. Des personnes merveilleuses, incroyables me donnent la main encore aujourd’hui. J’ai tant de gratitude envers la Vie de les avoir placer sur mon chemin et de les compter dans ma vie. 


Quelle aventure de partir, entourée de personnes aimantes et bienveillantes, à la découverte de sa nature profonde, de lever les voiles, d’expérimenter les inconforts, de voir et d’apprendre de ce qu’il se passe. 


Le mois passé en immersion totale dans un ashram a surement été la plus belle expérience de toute ma vie. Encore une fois, j’ai tant de gratitude envers la Vie, de m’avoir montré qu’il était possible de vivre autrement, et ensemble, dans l’amour et la compassion, dans l’entraide et la bienveillance. Les mots sont si pauvres pour décrire ce que j’y ai vécu. 

C’est avec mon âme boiteuse que je m’y suis rendue, pleine de questions : « Que dois-je faire de ma vie? Quelle est ma mission d’âme ? Dois-je retourner sur les réseaux sociaux ? Suis-je utile ?»
Et bien… toujours pas de réponses claires à ces questions ! Et à vrai dire, cela n’a plus vraiment d’importance car ce que j’ai découvert là-bas, ce que j’ai expérimenté là-bas était bien plus précieux et je ne l’échangerai contre rien au monde ! Pas même les réponses désirées ! 

Je pense qu’il faudra d’autres moments pour que je vous partage cela. 


En fait, tout ce que je sais, c’est que je veux partager différemment. J’ai imaginé tant de nouvelles choses ces derniers mois. J’ai eu tant de nouvelles idées. Vous savez, j’ai décortiqué tout ce que j’ai pu faire : alors oui, les partages auraient pu être réalisés différemment. Mais une chose est certaine, c’est que j’ai toujours fait et partagé depuis le coeur, et de mon mieux. Alors cela étouffe mes regrets. J’ai agi depuis mon coeur. 

J’en profite pour vous signifier ici que si jamais mes paroles, mes actions ont pu vous blesser, dans tout ce que j’ai pu partager, veuillez m’en excuser. Cela n’a jamais été mon intention. 

 

Et de tout ce qui s’est passé ces derniers mois, je ne retiens que les joyaux. J’en suis même reconnaissante. Les merveilleuses rencontres, les amitiés si précieuses, ces occasions de grandir, de dépoussiérer, de panser les blessures, et d’accéder à un trésor inestimable dont j’ignorais la présence. Quels magnifiques présents ces personnes a priori mal intentionnées m’ont fait en réalité ! On ne peut savoir quelles formes le divin va emprunter pour nous faire évoluer. Et je reconnais le divin dans tous ces évènements.

Aujourd’hui, j’ai encore des blessures à panser, encore des points de ma personnalité à ajuster : et c’est le chemin de la vie ! Il en sera toujours ainsi. J’ai toujours cette foi que la Vie vient toujours bousculer les stagnations pour mener à une évolution positive. Ce que j’ai commencé à comprendre, c’est que la personnalité est ajustable et améliorable à l’infini, au gré des volontés du coeur. Mais notre essence profonde ne peut jamais être touchée, elle est inébranlable, elle est sacrée


Je meurs d’envie de vous mener sur ces nouveaux sentiers ! Je meurs d’envie de vous partager tout ce que j’ai pu étudier et apprendre, tout ce que j’ai pu humblement comprendre, tout le chemin parcouru. Je meurs d’envie de m’autoriser enfin, à exprimer ma personnalité, mes différences, en ne tenant plus compte du regard de l’autre. 

Je me fais déjà ce cadeau dans mon intimité, dans mon cercle proche, j’aimerais me faire ce cadeau de pouvoir le faire publiquement.
Je n’ai pas envie de m’empêcher de faire les choses par peur de ce qu’on pourrait bien raconter encore de moi. Tant de choses horribles ont été dites, inventées à mon compte, alors au point où on en est … je crois que plus rien ne me retient !

Je rêve de continuer à échanger avec toutes les personnes qui apprécient ce que je partage, quant à celles qui n’apprécient pas, je rêve qu’elles passent leur chemin, sinon, tant pis ! On fera avec. Et puis peut être qu’un jour, elles accepteront de monter dans notre train, au lieu de rester sur le quai à râler ! 

 

Merci de tout mon coeur pour vos mails et messages qui m’ont soutenue jusqu’à encore aujourd’hui, votre présence, et nos échanges à la Get Beauty, vous étiez si inquiètes. Vous êtes des anges. Vos mots sont comme des loupiotes qui m’éclairent lorsqu’il fait nuit noire. Vous me manquez tellement et je suis si soulagée d’avoir pu tout vous expliquer avec plus de détails ici. Je n’ai jamais été aussi heureuse et en paix de toute ma vie.

C’est le coeur grand ouvert que je m’avance vers vous. 

 

Avec tout mon amour,
Que le meilleur afflue vers vous 

Georgia.

Recevez régulièrement mes dernières nouveautés
dans votre boite mail!